Voir toutes les actualités
16 03
2020
Actu Juridique

Transports routiers d’oiseaux vivants : du nouveau !

Rédigé par l'équipe WebLex.

Depuis le 1er juillet 2018, les transporteurs doivent respecter des règles strictes en matière de transport routier d’oiseaux vivants afin de lutter contre la grippe aviaire. Des mesures viennent d’être prises notamment afin de faciliter les conditions de travail des transporteurs travaillant en circuits courts. Lesquelles ?


Transports d’animaux vivants : vive les circuits courts !

Depuis le 28 février 2020, les transporteurs qui travaillent en circuits courts avec des abattoirs à faible tonnage (inférieur à 1 500 tonnes/an) sont autorisés à charger dans les camions des palmipèdes provenant d’exploitation agricoles différentes.

En outre, toujours en cas de circuits courts mais cette fois-ci sans condition de tonnage de l’abattoir, les transporteurs peuvent mélanger dans leurs camions les volailles chargées.

Notez que les « circuits courts » sont ceux dont la distance entre l’abattoir et l’exploitation agricole est inférieure à 80 km.

Par ailleurs, il est désormais aussi prévu que peuvent déroger au nettoyage et à la désinfection du véhicule après déchargement complet :


Enfin, jusqu’à présent, les camions destinés au transport de palmipèdes de plus de 3 jours devaient être équipés de systèmes empêchant toute perte significative de plumes et duvets (comme des bâches, par exemple) durant la période du 15 novembre au 15 janvier de l'année suivante. Depuis le 28 février 2020, ces équipements doivent être installés du 15 novembre au 15 mars de l’année suivante.