Voir toutes les actualités
20 08
2018
Actu Sociale

Exposition aux rayonnements ionisants : ce qui compte, c’est les valeurs !

Rédigé par l'équipe WebLex.

Source :

  • Décret n° 2018-437 du 4 juin 2018 relatif à la protection des travailleurs contre les risques dus aux rayonnements ionisants
  • Décret n° 2018-438 du 4 juin 2018 relatif à la protection contre les risques dus aux rayonnements ionisants auxquels sont soumis certains travailleurs

Si votre activité impose à certains travailleurs une exposition aux rayonnements ionisants, sachez qu’il s’agit d’un risque professionnel à évaluer… et à prévenir !


Prévenir en tenant compte des valeurs d’exposition…

Les valeurs limite d’exposition sont exprimées en Sievert (plus précisément en millisievert). L’exposition aux rayonnements ionisants ne doit pas dépasser, sur 12 mois consécutifs :


En cas de grossesse, l’exposition du fœtus, entre la déclaration de grossesse et le moment de l’accouchement, doit être maintenue aussi faible que raisonnablement possible et, en tout état de cause, la dose équivalente reçue par l’enfant doit rester inférieure à 1 mSv.

Vous devez évaluer les risques d’exposition aux rayonnements ionisants, avec le concours d’un ou plusieurs salarié(s) compétent(s) pour s'occuper des activités de protection et de prévention des risques professionnels de l'entreprise ou, si vous en avez déjà désigné un, du conseiller en radioprotection (chargé de vous conseiller en matière de radioprotection des travailleurs).

Mais n’oubliez pas non plus d’évaluer l’exposition individuelle des travailleurs :


L’employeur doit délimiter et signaler certaines zones exposant les travailleurs à des rayonnements ionisants.

Il doit également procéder à des vérifications régulières notamment des équipements de travail émettant des rayonnements ionisants, de la non-contamination des lieux de travail, etc.