Voir toutes les actualités
23 06
2021
Le coin du dirigeant

Professions libérales : du nouveau concernant les indemnités journalières au 1er juillet 2021

Rédigé par l'équipe WebLex.

Durant la crise sanitaire, les professionnels libéraux ont pu bénéficier, à titre exceptionnel, d’indemnités journalières maladie dès le 4e jour d’arrêt. Ce dispositif vient d’être pérennisé, en contrepartie du paiement d’une cotisation spécifique…


Focus sur la « nouvelle » prestation versée aux professionnels libéraux

Pour rappel, les professionnels libéraux relevant de la CNAV-PL ne bénéficient pas, en principe, d'indemnités journalières en cas de maladie avant le 91e jour d'arrêt, sauf à ce qu’ils souscrivent une assurance privée.

Toutefois, ils ont pu bénéficier, à titre exceptionnel pendant l'épidémie de covid-19, d'indemnités journalières dérogatoires dès le 4e jour d’arrêt, en contrepartie du paiement d’une cotisation spécifique.

A partir du 1er juillet 2021, ce dispositif exceptionnel sera pérennisé pour tous les professionnels libéraux relevant de la CNAV-PL : les avocats ne sont donc pas concernés, dès lors qu’ils relèvent non pas de cette caisse mais de la CNB (caisse nationale des barreaux).

Par exception, il sera mis en place seulement à compter du 1er janvier 2022 pour :


Le gouvernement vient de préciser que cette cotisation sera calculée sur les revenus d’activités des professionnels libéraux dans la limite d’un plafond égal à 3 fois le plafond annuel de la Sécurité sociale (PASS), soit 123 408 € pour 2021.

Il indique également :



Pour l’année 2021, le taux de cette cotisation est fixé à 0,15 % des revenus annuels d’activités des professionnels libéraux concernés, pour la part de ces revenus ne dépassant pas 3 fois le PASS.

A partir du 1er janvier 2022, il sera fixé à 0,30 % des revenus annuels d’activités des professionnels libéraux concernés, pour la part de ces revenus ne dépassant pas 3 fois le PASS. Cette cotisation annuelle, y compris celle due au titre des 2 premières années d’activité, ne pourra pas être calculée sur une base de calcul inférieure à 40 % du plafond annuel de la Sécurité sociale.

Notez que pour les conjoints collaborateurs, ce taux de cotisation est fixé à 0,30 % à partir du 1er janvier 2022, calculé sur la base de 40 % du PASS.


Pour information, les personnes titulaires d’une pension d’invalidité ou d’une pension de retraite restent tenues de verser cette cotisation maladie.

Cependant, les professionnels libéraux bénéficiaires d’une pension d’invalidité, peuvent demander à en être exonérés. Dans ce cas, ils n’auront pas le droit au versement d’indemnités journalière maladie.

Pour se faire, ils doivent en faire la demande auprès de l’Urssaf dans les 3 mois suivant la date de prise d’effet de la pension.

Notez que cette demande sera renouvelée de manière tacite tous les ans, sauf renonciation adressée à l’Urssaf par le bénéficiaire avant le 31 octobre de l’année précédant celle au titre de laquelle la cotisation est due.

Cette renonciation prendra alors effet au 1er janvier de l’année suivante.


Par exception, le taux de cotisation maladie est calculée d’une manière différente pour les médecins et étudiants en médecine remplaçants qui ont opté pour la simplification de la déclaration de revenus.

Ces derniers bénéficient d’un taux de versement forfaitaire qui sera fixé, à compter du 1er janvier 2022, à :



Le taux de cotisation maladie est également calculée d’une manière différente pour les professionnels libéraux relevant du régime de la micro-entreprise.

Ces derniers bénéficient d’un taux de versement forfaitaire qui est fixé, depuis le 1er janvier 2021, à 22,2 % de l’ensemble de leurs revenus (contre 22 % en 2021).


Le montant de l'indemnité journalière versé aux professionnels libéraux est égal à 1/ 730e de la moyenne des revenus pris en compte pour le calcul de leurs cotisations d'assurance maladie des 3 années civiles précédant la date de la constatation médicale de l'incapacité de travail, dans la limite de 3 fois le PASS.

Pour les travailleurs indépendants ne relevant pas du régime libéral, cette indemnité est calculée dans la limite d’un seul PASS.


Pour rappel, le professionnel libéral doit exercer sa profession depuis au moins un an à la date du constat médical de l’incapacité de travail pour bénéficier d’une indemnité journalière.

A compter du 1er juillet 2021, l’indemnité journalière sera versée à partir du 4e jour de l’incapacité de travail du professionnel libéral et pourra être servie durant 87 jours consécutifs pour une même incapacité de travail.

Notez que pour une période de 3 ans, ce délai ne s’applique, en cas d’affection longue durée, qu’au premier des arrêts de travail dus à une même affection.

Les professionnels reprenant le travail à temps partiel dans le cadre d’un aménagement thérapeutique pourront également bénéficier de ces indemnités, dans la limite de 90 jours.


Ce site utilise des cookies dans l’unique objectif de réaliser des statistiques d’audience (anonymes)