Voir toutes les actualités
19 04
2022
Actu Sociale

Licenciement dans une association : à qui appartient ce pouvoir ?

Rédigé par l'équipe WebLex.

Une salariée, embauchée par une association en tant que directrice d’une maison de retraite, est licenciée pour faute grave… Ce qu’elle conteste. Selon elle, le président de l’association qui a signé sa lettre de licenciement n’avait pas ce pouvoir. A tort ou à raison ?


Attention aux dispositions statutaires !

Pour rappel, le président d’une association a le pouvoir de mettre en œuvre la procédure de licenciement d’un salarié, sauf si les statuts attribuent cette compétence à un autre organe.

C’est ce qu’a rappelé le juge dans une récente affaire opposant une salariée, embauchée par une association en tant que directrice d’une maison de retraite, au président de cette association qui l’a licenciée.

Pour elle, en effet, le président n’avait pas le pouvoir de la licencier, dès lors :


« Non », répond le président, ce pouvoir lui appartient puisque :


Ce que confirme le juge qui valide ici le licenciement : le président disposait bien du pouvoir de licencier, en application des statuts que le conseil d'administration ne pouvait pas modifier, de sorte qu'il n'avait pas besoin de délégation pour mener la procédure de licenciement.

Ce site utilise des cookies dans l’unique objectif de réaliser des statistiques d’audience (anonymes)