Voir toutes les actualités
28 06
2022
Actu Fiscale

Auto-écoles : différentes opérations = différents taux de TVA ?

Rédigé par l'équipe WebLex.

Une auto-école soumise à la TVA estime qu’elle doit bénéficier du taux réduit fixé à 5,5% pour une partie de son activité. Mais son argumentation est-elle suffisante pour convaincre le juge ?


Auto-écoles : le point sur l’application des taux de TVA

Une auto-école spécialisée dans la préparation de candidats à l’examen du permis de conduire est soumise à la TVA au taux normal de 20 %.

Elle estime toutefois qu’une partie de ses activités doit être soumise au taux réduit de TVA de 5,5 %.

A l’appui de cette affirmation, elle rappelle que ce taux réduit s’applique notamment aux opérations de vente de livres, qu’ils soient établis sur support physique ou fournis par téléchargement.

Or, indépendamment des cours de préparation aux examens théorique et pratique du permis de conduire qu’elle dispense, l’auto-école permet à ses élèves d’accéder en ligne à des manuels et fascicules pédagogiques. Une activité qui, selon elle, doit être soumise au taux réduit de TVA…

Mais pas selon l’administration fiscale, qui rappelle à son tour que l’auto-école, outre la mise en ligne de contenus pédagogiques, réalise plusieurs opérations dans le cadre de son activité, à savoir :


Dès lors, l’activité de l’auto-école ne se limite pas à diffuser des contenus écrits, mais comprend plus largement des opérations d’encadrement et d’accompagnement de ses élèves, notamment par des professeurs qualifiés.

En outre, en s’inscrivant auprès d’elle, ses élèves n’ont pas pour objectif de disposer du matériel pédagogique qu’elle propose, mais bien de passer avec succès l’examen du permis de conduire.

Par conséquent, l’ensemble des éléments qu’elle met à disposition des élèves ne forment qu’une seule opération économique, qui doit être soumise à un taux de TVA unique.

De même, le fait de distribuer un manuel pédagogique dans le cadre de la préparation à l'examen pratique du permis de conduire n'intervient qu'en complément de l'activité principale de l’auto-école, qui consiste à dispenser des heures de conduite aux élèves.

Partant de ce constat, l’administration fiscale considère que les activités de préparation à l’examen théorique et pratique du permis de conduire exercées par la société ne peuvent pas être assimilées, dans leur ensemble, à une activité de vente ou de location de livres… et que dans ce cadre, le taux réduit de TVA n’est pas applicable aux activités liées à la distribution de manuels ou de fascicules pédagogiques.

Ce que confirme le juge.

Ce site utilise des cookies dans l’unique objectif de réaliser des statistiques d’audience (anonymes)