Voir toutes nos fiches conseils
Maîtriser les amortissements

Sur quelle base déduire vos investissements ?

Rédigé par l'équipe WebLex en collaboration avec Jean-François Oillic, Expert-Comptable - Cillio Expertise - Groupe ABAQ CONSEIL - PONT SAINT MARTIN.

Un artisan envisage d’investir dans une nouvelle camionnette. Pour étudier l’impact de cet investissement dans ses comptes, il va devoir calculer un amortissement, calcul qui suppose au préalable de savoir sur quelle base il est effectué. Voici la réponse…


Calculer vos amortissements : tenir compte du prix de revient

Déterminer la base de calcul… L’amortissement est destiné à compenser la dépréciation que le temps et l'usure font subir aux biens amortissables de l'entreprise. Parce que le montant total de l'amortissement ne peut pas excéder la valeur du bien amorti, cet amortissement doit être calculé sur la base de son prix de revient, qui sera apprécié différemment selon que vous achetez le bien en question ou que l’entreprise le fabrique.

Si l’entreprise achète…


Calculer vos amortissements : une base comptable et une base fiscale

Une différence à connaître. Au plan comptable, la base de calcul de l'amortissement est en principe constituée de la valeur brute du bien (sa valeur d’achat ou son prix de revient), sous déduction de sa valeur résiduelle, qui correspond au montant que vous pouvez prétendre obtenir de la vente du bien à la fin de son utilisation par l’entreprise. Or, sur le plan fiscal, la base de l’amortissement correspond au prix de revient du bien. D’où une différence à prendre en compte…

Une difficulté...

Sources

  • Article 39 du Code Général des Impôts
  • Article 38 quinquies de l’annexe II du Code Général des Impôts (évaluation des actifs)
  • Article 322 du Plan Comptable Général
  • BOFiP-BOI-BIC-AMT-10-30-10