Voir toutes nos fiches conseils
Gérer mon patrimoine financier

Investir dans une SCPI-Pinel : quel avantage ?

Rédigé par l'équipe WebLex.

Depuis le 1er septembre 2014, le dispositif de défiscalisation immobilière « Duflot » a été remplacé par le dispositif « Pinel ». Ce dispositif offre le bénéfice d’un avantage fiscal en cas d’investissement dans un bien immobilier locatif, mais aussi en cas de souscription dans une société civile de placement immobilier (SCPI). Quel est le montant de cet avantage et quelles sont les conditions pour en bénéficier ?


Un produit de « défiscalisation »

Avant toute chose… Avant de faire un placement, quel qu’il soit, il est toujours recommandé de faire une étude patrimoniale. L’objectif sera de vérifier la constitution de votre patrimoine et les possibilités d’investissement en ayant à l’esprit deux objectifs : diversifier vos placements (court terme, long terme, immobilier, placement financier…) et conserver une partie de votre épargne disponible (pour éviter d’être pénalisé en cas de retrait intempestif de fonds placés sur un placement de long terme).

Et après…


Des conditions strictes à respecter

Plusieurs conditions. Comme tout avantage fiscal, la réduction d’impôt « Pinel » suppose de respecter de nombreuses conditions, tant en ce qui vous concerne, qu’en ce qui concerne votre souscription et l’objet de cette souscription. Notez, au préalable, que ce dispositif s’applique jusqu’au 31 décembre 2016 (il serait question de prolonger ce dispositif jusqu’au 31 décembre 2017).

Concernant votre souscription...

J'ai entendu dire

POSEZ-NOUS VOS QUESTIONS

J’envisage d’acheter des parts de SCPI pour optimiser ma fiscalité personnelle, mais l’engagement sur 6 ou 9 ans aurait tendance à freiner mon envie d’investir, notamment parce qu’on peut toujours avoir besoin de récupérer son capital en cas d’accident de la vie… N’y a-t-il vraiment aucune dérogation à cette règle ?

Comme nous l’indiquons dans la fiche, le non-respect des conditions d’application du dispositif entraînera une remise en cause de l’avantage fiscal : en clair, l’administration vous réclamera le montant de réduction d’impôt qui aura été indûment perçu. Cela étant, des exceptions sont prévues : vous ne subirez pas de remise en cause en cas de décès, d’invalidité ou de licenciement.

Sources

  • Article 199 novovicies du Code Général des Impôts
  • Loi de Finances pour 2015 n° 2014-16543 du 29 décembre 2014 (article 5)
  • Loi n°2017-1837 du 30 décembre 2017 de Finances pour 2018