Voir toutes les petites histoires du jour

La petite histoire du jour

18 février 2019

C’est l’histoire d’un employeur qui licencie un salarié qui manque de retenue... à son goût…


Un employeur reproche à un salarié ce qu’il appelle « un manque de retenue ». Plus précisément, le salarié est particulièrement agressif envers ses collègues et fait preuve d’insubordination. Il y voit là une faute suffisamment grave pour justifier son licenciement.

Sauf que l’employeur tolère ce comportement depuis plusieurs mois déjà, rétorque le salarié. Et parce que l’employeur n’a jamais réagi, auparavant, à son comportement, le salarié estime qu’il ne peut plus être sanctionné pour ces faits. Il considère alors que son licenciement est abusif et réclame une indemnisation… Ce que lui refuse l’employeur qui rappelle que ce comportement s’est tout de même prolongé dans le temps.

Refus justifié, selon le juge qui valide le licenciement : il rappelle qu’un comportement agressif envers ses collègues de travail et une insubordination réitérée caractérisent à eux seuls une faute grave, rendant impossible la poursuite de la relation de travail. Pas d’indemnisation donc, pour le salarié...


Source :

  • Arrêt de la Cour de cassation, chambre sociale, du 30 janvier 2019, n° 17-27549
Toutes les petites histoires...